Puppy Linux Discussion Forum Forum Index Puppy Linux Discussion Forum
Puppy HOME page : puppylinux.com
"THE" alternative forum : puppylinux.info
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

The time now is Thu 23 Mar 2017, 08:12
All times are UTC - 4
 Forum index » House Training » Users ( For the regulars ) » Pour les francophones
Privacy Badger et autres
Moderators: Béèm, darkerror05
Post new topic   Reply to topic View previous topic :: View next topic
Page 5 of 7 [105 Posts]   Goto page: Previous 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 Next
Author Message
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Fri 05 Dec 2014, 15:40    Post subject: Réaction de l'Europe
Subject description: action en justice contre GCHQ
 

Depuis les révélations d'Edward Snowden, les réactions ne se sont pas fait attendre.

Les journalistes ont été les premiers à réagir. Ces derniers sont sur la ligne de front de l'information, et la diffuse dans la presse écrite et parlée, et en ligne.

Puis les programmeurs ont pris le relais. Ils conçoivent les applications qui vont permettre de contrer la surveillance à grande échelle que l'on connaît actuellement. C'est pourquoi une foule de nouvelles applications voit le jour, qui ont tous un point commun : respect de la vie privée. Cela va de paire avec la sécurité dans le transit des données par internet, au moyen de la cryptographie (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cryptologie)

Nous devons saluer les efforts de ces nombreux programmeurs, qui travaillent dans l'ombre pour mettre au point les outils que nous utiliserons demain. Ces applications ont aussi comme point commun d'être à code source ouvert, ce qui, en sécurité informatique, est une garantie contre les portes dérobées (backdoors), etc, et qui permet une revue par les pairs, comme dans toutes disciplines scientifiques.

Dans ce fil, nous en avons vu plusieurs. Ainsi que quelques distributions Linux (Tails, bien connue maintenant pour être celle qu'Edward Snowden a privilgié dans ses communications avec les journalistes ayant reçu ses confidences, mais aussi Liberté, IPrediaOS, Kobachi). Ainsi que quelques réseaux privés virtuels (VPN) qui connaissent un formidable essor actuellement, les offres se multipliant avec raison, car elles sécurisent les données transitant par le Web (SSL/TLS).

En troisième lieu, la réaction juridique.

L'Europe réagit avec vigueur.

Voici un article tiré de : Digital Era.
http://digital-era.net/isps-file-legal-complaint-in-europe-over-spying/

Voir la traduction plus bas, fournie par Google.

Seven Internet service providers and non-profit groups from various countries have filed a legal complaint against the British spy agency GCHQ. Their issue: that the clandestine organization broke the law by hacking the computers of Internet companies to access their networks.

The complaint, filed with the Investigatory Powers Tribunal, calls for an end to the spy agency’s targeting of system administrators in order to gain access to the networks of service providers and conduct mass surveillance. The legal action was filed in conjunction with Privacy International, and stems from reports last year that GCHQ hacked employees of the Belgian telecom Belgacom in order to access and compromise critical routers in the company’s infrastructure to monitor the communication of smartphone users that passed through the router.

The complaint notes that the employees of Belgacom were not targeted because they posed any national security threat or concern, but were instead subject to intrusive surveillance only “because they held positions as administrators of Belgacom’s networks.”

GCHQ, working in conjunction with the NSA, also reportedly targeted internet exchange points operated by three German companies—Stellar, Cetel and IABG—for a similar purpose, violating international laws, the complainants say.

“These widespread attacks on providers and collectives undermine the trust we all place on the internet and greatly endangers the world’s most powerful tool for democracy and free expression,” said Eric King, deputy director of Privacy International, in a statement. “It completely cripples our confidence in the internet economy and threatens the rights of all those who use it.”

The seven complainants include Riseup and May First/People Link in the U.S.; GeenNet in the UK; Greenhost in the Netherlands; Jinbonet in South Korea; Mango Email Service in Zimbabwe and the Chaos Computer Club, a nonprofit, in Germany.

Although none of the complainants know if their workers or systems were directly targeted by the spy agencies, they say they have standing to file because they and their users are all at threat of being targeted by the surveillance.

The group accuses GCHQ and the secretary of state for foreign and commonwealth affairs of violating several laws, including the Computer Misuse Act 1990 and the European Convention on Human Rights.

The first violation stems from the fact that in hacking the network assets and computers of the service providers, the attackers alter these systems without the consent of their owners—potentially introducing vulnerabilities in the infrastructure that other parties may exploit—which, the group argues, is unlawful under the Computer Misuse Act 1990 without specific authorization.

The attacks on company computers and the surveillance of employees to conduct the attacks may also violate several articles of the European Convention on Human Rights, including Article 8, which states that everyone has the right “to respect for his private and family life, his home and his correspondence” and Article 10, which governs the right to free expression. The groups say the latter is threatened when GCHQ conducts mass surveillance that affects every user of an ISP.

The complainants argue that they don’t have to show that they specifically were the target of the attacks and surveillance since the European Court of Human Rights has determined in the past that “the mere existence of legislation which allows a system for the secret monitoring of communications entails a threat of surveillance for all those to whom the legislation may be applied.” Similarly, the mass surveillance “strikes at freedom of communication between users of the telecommunications services and thereby amounts in itself to an interference with the exercise of the applicants’ rights under art.8, irrespective of any measures actually taken against them.”

It’s unclear whether the complaint will have any effect. But GCHQ appears to have been concerned at various points about legal justifications for some of its hacking activity under British law.

An official, quoted in one of the NSA documents leaked by Edward Snowden last year referencing a hacking technique used against Belgacom, noted that “continued GCHQ involvement” in the activity “may be in jeopardy due to British legal/policy restrictions.”

In another document, a GCHQ representative discussing a software implant that conducts a so-called man-in-the-middle attack to decrypt communications, remarks that its use might be illegal.

“The UK Computer Misuse Act 1990 provides legislative protection against unauthorised access to and modification of computer material,” the representative wrote. “The act makes specific provisions for law enforcement agencies to access computer material under powers of inspection, search or seizure. However, the act makes no such provision for modification of computer material. A Man-in-the-Middle attack causes modification to computer data and will impact the reliability of the data” and therefore may not be allowed “within the current legal constraints.”

Provided from: wired.

Traduction fournie par Google :

"Sept fournisseurs de services Internet et les groupes à but non lucratif de divers pays ont déposé une plainte en justice contre l'agence d'espionnage britannique GCHQ. Leur question: que l'organisation clandestine a enfreint la loi en piratant les ordinateurs de sociétés Internet d'accéder à leurs réseaux.

La plainte, déposée auprès du Tribunal pouvoirs d'investigation, appelle à la fin de la ciblage de l'agence d'espionnage des administrateurs système pour accéder aux réseaux de fournisseurs de services et d'effectuer une surveillance de masse. L'action en justice a été déposée conjointement avec Privacy International, et provient de rapports d'année dernière que GCHQ piraté employés de l'opérateur de télécommunications belge Belgacom afin d'accéder et de compromettre routeurs critiques dans l'infrastructure de l'entreprise à surveiller la communication des utilisateurs de smartphones qui a traversé le routeur .

La plainte note que les employés de Belgacom ne ont pas été ciblés parce qu'ils posent une menace à la sécurité nationale ou la préoccupation, mais ont plutôt été soumis à une surveillance intrusive seulement "parce qu'ils occupaient des postes que les administrateurs des réseaux de Belgacom."

GCHQ, en collaboration avec la NSA, aurait également des points d'échange Internet exploités par trois compagnies-Stellar allemands ciblé, Cetel et IABG-dans un but similaire, violation des lois internationales, disent les plaignants.

"Ces attaques généralisées sur les fournisseurs et les collectifs minent la confiance que nous avons tous lieu sur Internet et met en danger grandement outil le plus puissant du monde pour la démocratie et la liberté d'expression", a déclaré Eric King, directeur adjoint de Privacy International, dans un communiqué. "Il paralyse complètement notre confiance dans l'économie Internet et menace les droits de tous ceux qui l'utilisent."

Les sept plaignants comprennent Riseup et May First / People Link aux États-Unis; GeenNet au Royaume-Uni; Greenhost dans les Pays-Bas; Jinbonet en Corée du Sud; Mango Email Service dans Zimbab."

Conclusion :

Les États-Unis sont la première puissance mondiale. Cela ne leur donne pas le droit de voter des lois qui empiètent sur les lois et les valeurs adoptées par les autres nations. Le droit international qui régit les relations internationales commence à réagir. Aujourd'hui c'est le GCHQ qui est visé, mais à travers lui, c'est aussi les USA, les deux pays étant étroitement associés.
Back to top
View user's profile Send private message 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Tue 09 Dec 2014, 09:43    Post subject: FreeGate
Subject description: application USB utile pour le nomade recherchant l'anonymat sur le Web
 

http://www.clubic.com/telecharger-fiche228074-freegate.html

FreeGate

FreeGate est utile pour se brancher au Web, tout en conservant l'anonymat, par exemple en se branchant avec l'ordinateur d'un ami, d'un parent, dans un café internet, une bibliothèque publique, etc. Cette application ne nécessite aucune installation.

Ce petit programme a été mis au point, à l'origine, par la secte chinoise Falung Gong (cette secte est interdite en Chine), puis développé et géré par Dynamic Internet Technology Inc., qui reçoivent des fonds d'organisations américaines à but non lucratif (http://www.hacker10.com/computer-security/review-us-anti-censorship-proxy-freegate/)
Hacker 10.com offre une excellente présentation de ce programme.

Par ailleurs, FreeGate fonctionne, par défaut, avec Internet Explorer. Il est possible d'utiliser Firefox, mais, pour ce faire, le plugiciel Gproxy est recommendé (https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/gproxy-tool/)
"The program automatically opens up Internet Explorer after executing it, it is possible to configure it with other browsers but it requires some manual tweaking changing the browser network settings, or you could download Gproxy Firefox addon to help you manage and switch proxy settings. There is no need to install FreeGate in your computer, the software will run from inside a thumbdrive with a double click but I was asked for administrator rights to allow FreeGate to pass through the Windows firewall and execute Java."

Ce n'est pas un réseau privé virtuel (VPN), seule la navigation sur le Web est protégée par proxy : IM, torrents,SMTP utilisent l'adresse IP de l'ordinateur.
Back to top
View user's profile Send private message 
Médor

Joined: 26 May 2011
Posts: 2822

PostPosted: Tue 09 Dec 2014, 10:01    Post subject:  

Bonjour Labbe5,

D'après le lien freegate 5.4 est un logiciel pour Windows 2000, XP, Serveur 2003 Exclamation


Cordialement,
Médor.

_________________
Recherches Puppy|Index Puppy|Index FR|Tuto Toutou
Back to top
View user's profile Send private message 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Tue 09 Dec 2014, 10:50    Post subject: Liberté surveillée
Subject description: un article d'intérêt général sur l'état du Web dans le monde
 

https://nakedsecurity.sophos.com/2014/12/09/internet-freedom-weakens-around-the-world/

Naked Security, dans son blog quotidien, fait état d'une diminution constante, depuis quatre ans, de la liberté des internautes de naviguer sur le Web. Cette liberté surveillée va maintenant au-delà des simples filtres Web imposés par les gouvernements : Chine, Iran, Vietnam, Russie, Turquie, Ukraine, Syrie, etc.

C'est l'effet pervers des révélations d'Edward Snowden. Les gouvernements ont finalement réalisé que les filtres Web sont coutournables (FreeGate, par exemple, massivement utilisé par les Chinois), et, par conséquent, ils optent pour un contrôle des données localement. Ils font obligation aux entreprises locales de conserver leurs serveurs localement, afin d'avoir un accès facile aux serveurs, et ainsi permettre un contrôle des internautes par l'État. Cette nouvelle approche donne lieu à des emprisonnements des dissidents qui affichent leurs opinions sur le Web, et une des conséquences prévisibles est l'auto-censure des internautes.

Finalement, le rapport de Freedom House indique que les États les plus ouverts à la liberté du Web sont :

"The freest country is Iceland, which had only 6 points, followed by Estonia with 8 points, Canada with 15, Australia and Germany tied with 17 points each, and the United States, which scored 19 points."

Les points sont basés sur un total de 100 ( 100 étant les États les plus réfractaires à offrir à leurs citoyens un accès internet libre de toute entrave).

On peut tiré un enseignement de ce pointage. Si, pour des raisons d'anonymat, de respect de la vie privée, ou simplement par allergie des autorités cherchant à exercer un contrôle sur le web, vous désirez utiliser les serveurs d'un pays plutôt que ceux d'un autre, voici la liste des meilleurs pays pour ce qui est du respect de la liberté du Web :
L'Islande, l'Estonie, le Canada, l'Australie, l'Allemagne, et, finalement, les USA (les Allemands nous offrent l'excellent Tutanota pour le cryptage intégral du courrier électronique, sans aucune courbe d'apprentissage). Remarque : VPNBook nous dirige vers les serveurs de Roumanie pour les téléchargements P2P, force est de reconnaître que la Roumanie fait partie des pays respectant la liberté des internautes, même s'il n'est pas mentionné dans l'article.

"Blocking and filtering - once the most widespread methods of censorship - are still very common, but many countries now prefer to simply imprison users who post undesirable content, thereby deterring others and encouraging self-censorship. This approach can present the appearance of a technically uncensored internet while effectively limiting certain types of speech."

Pour ceux qui désirent lire l'article de Naked Security intégralement, et qui possèdent suffisamment la langue anglaise pour lire dans le texte original :
https://nakedsecurity.sophos.com/2014/12/09/internet-freedom-weakens-around-the-world/

Ce qui précède est un résumé des idées principales du texte.
Back to top
View user's profile Send private message 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Tue 09 Dec 2014, 11:59    Post subject: Un projet de loi américain très controversé
Subject description: jusqu'au 17 février 2015 pour participer à l'ébauche du projet
 

https://nakedsecurity.sophos.com/2014/09/22/tor-users-could-be-fbis-main-target-if-legal-power-grab-succeeds/

Tiré du blog de Naked Security, en date du 22 septembre 2014 :

Si le projet de loi américain qui vise à modifier la Federal Rules of Criminal Procedure a force de loi dans l'avenir, le service offert par Tor, qui permet de naviguer de façon anonyme sur le Web, n'aura plus aucune utilité pour protéger l'anonymat des internautes, même si les serveurs sont situés hors des frontières américaines.

La notion qui justifie ce projet de loi est qu'il n'est pas justifié de respecter les limites territoriales traditionnellement acceptées par le droit international, dans la recherche de preuves.

"The US Department of Justice (DOJ) is proposing a power grab that would make it easier for domestic law enforcement to break into computers of people trying to protect their anonymity via Tor or other anonymizing technologies."

Ahmed Ghappour traite de questions constitutionnelles en matière de cybersécurité, d'espionnage et de contre-terrorisme. Il croit que la portée de cette modification va très au-delà des limites permises jusqu'ici, qu'il s'agit d'une violation du droit international généralement admis en matière de cybersécurité, d'espionage et d'anti-terrorisme.

Voici une description des mesures que cette proposition de loi permettra légalement de faire :

"The proposal is about the so-called Network Investigative Techniques used by US law enforcement to conduct surveillance - techniques that can cause a computer to perform commands as willingly as a well-trained dog.

That can include covertly uploading files, photographs and stored emails to an FBI controlled server; using a computer's camera or microphone to gather images and sound at any time the FBI chooses; or even taking over computers by, for example, accessing a website hosted on a server that the FBI has secretly programmed to infect any computer that accesses it.

Such techniques come in handy when the law's pursuing targets on the anonymous internet - most particularly, people covering their location by using Tor and by using so-called "hidden" websites on servers whose locations are theoretically untraceable.

But as far as a Network Investigative Technique is concerned, the physical location of the target computer doesn't matter, and the DOJ justifies its proposal because these tools are, it says, the only reasonable way to get past anonymizing software:


...because the target of the search has deliberately disguised the location of the media or information to be searched.

As it is, the FBI is using tools - malware, in fact - to track down evidence.

Last month, for example, US courts demanded that the FBI justify its use of drive-by downloads of spyware onto the computers of people visiting child porn sites hidden on Tor.

Professor Ghappour notes that the DOJ's commentary articulates a standard of searches that would include not only searches within the US but also "where the location of the electronic media is unknown."

Les techniques mises en oeuvre permettent de commander aux ordinateurs distants, qui agissent comme des chiens dressés à faire des tours, techniques qui sont bien pratiques, et qu'utilisent le FBI, pour implanter des logiciels espions dans les ordinateurs, même s'ils sont théoriquement protégés par le réseau Tor.


"But as far as a Network Investigative Technique is concerned, the physical location of the target computer doesn't matter, and the DOJ justifies its proposal because these tools are, it says, the only reasonable way to get past anonymizing software:

As it is, the FBI is using tools - malware, in fact - to track down evidence."

Citation du professeur Ghappour :

"For instance, over 85% of computers directly connecting to the Tor network are located outside the United States. And since (according to the DOJ) each computer's "unknown location" is virtually indistinguishable from the next, any law enforcement target pursued under this provision of the amendment may be located overseas."

Cette proposition de loi est radicale, dans la mesure où elle ignore le droit international qui était jusqu'ici la norme, c'est-à-dire qu'un pays procédant à des opérations de police sans le consentement du pays visé se rendait coupable d'un bris de souverainté nationale.

"Just when you thought Surveillance Nation couldn't get any more Big Brotherish, this proposed amendment could cause a "radical departure" from current policy, wherein the US has, at least generally, adhered to international law, in which one country carrying out law enforcement activities in another, without its consent, is considered an invasion of sovereignty."

Citation du professeur Ghappour :

"Overseas cyber operations will be unilateral and invasive; they will not be limited to matters of national security; nor will they be executed with the consent of the host country, or any meaningful coordination with the Department of State or other relevant agency."

Et il termine :

"Beyond that, it's got to respect other states' sovereignty, and it must disallow weaponized software to establish remote access of target computers or drive-by malware downloads that infect computers indiscriminately, Ghappour said."

Trad. libre : Les USA doivent respecter la souverainteté nationale, et éviter l'usage de logiciels à des fins d'espionnage (implantation de logiciels espion, notamment), qui facilitent le contrôle d'ordinateurs distants sans discrimination.

Finalement, vu l'importance de cette proposition de loi, il est suggéré de participer aux débats :

If you'd like to comment on the public draft, the public has until 17 February 2015 to do so.
Back to top
View user's profile Send private message 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Tue 09 Dec 2014, 13:28    Post subject: Tutanota
Subject description: témoignage d'un nouvel utilisateur
 

Suite à ma découverte de Tutanota, j'ai procédé à l'inscription et à l'obtention d'une adresse courriel. Tel qu'indiqué, c'est extrêmement facile. Et cela est fait dans un total respect de la vie privée. On n'a pas besoin de donner son nom, ni aucune autre information personnelle.

Cela est très rafraîchissant par rapport à la norme actuelle.

Et, comme indiqué, il n'y a aucune difficulté d'apprentissage, car il n'y a aucune apprentissage pour utiliser Tutanota.

L'interface ressemble à toute autre interface familière, notamment Hotmail. Le cryptage est fait en arrière-plan, sans intervention de l'utilisateur.

Finalement, j'adopte définitivement cette nouvelle adresse : ....@tutanota.de.

Plus de Hotmail, Gmail, les joueurs traditionnels n'évoluent pas assez rapidement dans la transformation rapide des lois américaines, qui empiètent sur les souveraintés nationales, les rapides progrès des pirates, notamment Russes, la Russie étant une pépinière de pirates informatiques, car le piratage, comme le ransomware, représente un risque quasi nul d'être traduit en justice et de subir une peine d'emprisonnement.
L'avenir du Web semble bel et bien compromis par l'ombre grandissante de Big Brother et des pirates de tout acabit (les deux étant souvent confondus, comme un article déjà mentionné de Naked Security le démontre).

La seule solution réside dans les efforts des programmeurs offrant leurs applications à code source ouvert visant à crypter le Web, des concepteurs de distributions spécialisées, telle Tails, afin que le Web, malgré les atteintes de plus en plus nombreuses à la vie privée, puisse raisonnablement survivre comme un moyen de communication valable, entre les individus, entre les individus et les entreprises, et entre les entreprises elles-mêmes. C'est une question de confiance, question fondamentale, s'il en est.
Back to top
View user's profile Send private message 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Tue 09 Dec 2014, 14:23    Post subject: DNS
Subject description: quelques programmes permettant de s'affranchir de son ISP
 

http://www.hacker10.com/computer-security/best-programs-to-change-your-dns-settings/

Les programmes présentés dans l'article de hacker10.com sont offerts pour une plateforme Windows.

Mais il est intéressant de comprendre pourquoi ces programmes sont offerts.

Le fournisseurs de service internet traduit ce qu'on écrit dans le navigateur, par exemple Murga-Linux.com, en une adresse IP, de sorte que ce fournisseur exerce un contrôle sur les sites disponibles, par filtrage.

Si mon fournisseur internet décide, pour telle ou telle raison, par exemple parce que le site Murga-Linux.com permet aux internautes d'avoir de l'information sur les moyens de contourner les blocages et filtrages, décide de bloquer l'adresse IP de Murga-Linux, eh bien, je ne peux que m'incliner devant cette décision. C'est ce qui arrive dans certains pays, Chine, Iran, Syrie, etc. Au lieu de bloquer les sites, il est aussi possible d'espionner ce que fait l'internaute, ou de faire ce qu'on appelle un Man-in-the-Middle Attack (http://translate.google.ca/translate?hl=fr&sl=en&u=http://en.wikipedia.org/wiki/Man-in-the-middle_attack&prev=search)
DNSCrypt, de OpenDNS, à code source ouvert, est, à ma connaissance, le seul programme du genre qui bloque ce type d'attaque, en raison du cryptage de la requête DNS (Kobachi l'offre dans sa plus récente version).

Or, les programmes présentés permettent de reprendre le contrôle de ce rouage fondamental du Web. Ils sont offerts pour une plateforme Windows, mais il est utile de les connaître, ne serait-ce que pour en faire profiter amis et parents dont l'attachement sentimental à la marque Windows est profond et indéfectible. On ne peut le leur reprocher, le marketing agissant au niveau de l'affect.

"Every time you enter a URL in your computer browser a DNS query takes places and asks your Internet Service Provider to translate the typed in letters into an IP address so that you can visit the website, this is what is called a DNS query and if you happen to be in a country that censors the Internet or practises mass surveillance the sites you visit can be watched in real time. It is also possible for a spy agency or malicious hacker to sit in the middle of DNS queries and show you a fake website when you try to visit certain URL, then proceed to capture your login and password or serve malware to your computer."

"The most common use for DNS monitoring it is Internet filtering, schools and companies do this to fend off adult material and the Chinese Great Firewall does this to block news websites about the Tibet."

Voici :

ChrisPC DNS Switch
DNSCrypt Windows Service Manager
QuickSet DNS
DNSJumper

J'ajouterais à cette liste :

OpenDNS

OpenDNS n'exige pas que l'on soit sur une plateforme Windows. On peut s'en servir pour filter le Web sur le réseau familial, par exemple pour filter le contenu à caractère sexuel explicite. Mais sur un autre réseau, celui d'un ami de votre enfant, par exemple, cette protection n'a plus court.
Back to top
View user's profile Send private message 
augras

Joined: 11 Nov 2013
Posts: 1384
Location: france

PostPosted: Tue 09 Dec 2014, 15:00    Post subject:  

Bonsoir,
Je viens de tester tutanota et sa simplicité d'emploi par n'importe qui est vraiment indéniable : par rapport à l'échange d'une clé en utilisant openpgp par exemple, y'a pas photo !
Merci pour cette découverte
Sur la question de l'attachement des gens à windows je trouve l'excuse un peu facile. Personne peut aujourd'hui ignorer que son ordinateur, windows c'est certain, est espionner par la NSA : si des personnes n'attachent aucune importance à cela elles sont prête pour la dictature et au final n'ont que ce qu'elles méritent.
C'est à la portée de n'importe qui de faire une recherche sur internet pour savoir quoi faire et on ne manquera pas de proposer de télécharger un cd linux live afin de se rendre compte de ce que peut être ce système.
Personnellement toute demande de dépannage par une connaissance se traduit systématiquement par un refus mais la proposition d'installer un linux : 4 fois sur 5 la proposition est acceptée et depuis 15 ans que je fais ça il n'y a eu qu'un retour en arrière pour aller vers un mac.
L'idée du changement rebute tout le monde mais dans le cas présent que cela en vienne à faire accepter d'être espionné à chaque seconde d'utilisation de son ordinateur ça me pose un sérieux problème : c'est dans ce sens que les gens n'ont finalement que ce qu'ils méritent.
Autant je veux bien passer du temps pour quelqu'un décider à se prendre en main autant je refuse de le maintenir sous l'emprise quotidienne de son incapacité à réagir en le dépannant sur son windows adoré.
Philippe
Back to top
View user's profile Send private message 
musher0


Joined: 04 Jan 2009
Posts: 9810
Location: Gatineau (Qc), Canada

PostPosted: Tue 09 Dec 2014, 19:15    Post subject:  

Bonjour, le monde.

C'est bien, ces trucs-là, mais c'est utile seulement si on a des trucs à cacher ?

Si on est deux inventeurs, par exemple, et qu'on veut collaborer à un
projet qui pourrait être rentable, ou qui pourrait révolutionner un
processus ou un vaccin, ç'a a son intérêt, pour sûr, afin d'éviter
l'espionnage industriel.

Ou si on est soi-même un espion ?! Twisted Evil

Ou si on est un type marié qui veut envoyer des billets doux à sa
maîtresse sans que la Madame Officielle le sache ? Twisted Evil

Notre Jean-Baptiste Ordinaire, en d'autres mots le commun des mortels,
en a-t-il besoin ? Je ne saisis pas bien pourquoi je ferais l'objet d'un
espionnage de la part du Centre de la sécurité des communications du
Canada (CSCC) ou de la DGSE française ? Parce que je compose de
temps à autre des scripts en bash pour PuppyLinux ? Allons donc !

Je suis sûr que nos cyber-flics ne manquent pas d'extrémistes de tout poil
à zyeuter ! Pourquoi perdraient-ils leur temps et leur argent à venir
farfouiller dans mon ordi ou à colliger les adresses web où je me balade ?
Hé, leur budget est prélevé à même nos taxes !

Par analogie, la police patrouille toutes les rues de la ville de temps à
autre. 99 % des gens respectent la loi, et la police, même présente,
n'intervient pas si je fais mon stop correctement. Inversement, si je
m'effondre sur mon volant à cause d'une crise cardiaque, je serai bien
content qu'ils ne soient pas loin et qu'ils appellent les ambulanciers.

Y a pas mal de parano dans tout ça -- pour ce qui est des organismes
officiels, en tout cas. Je mets le holà quand c'est CouineDose ou Google
ou une grande maison de pub qui finance des pirates informatiques pour
connaître mes habitudes de vie et de navigation.

musher0

_________________
musher0
~~~~~~~~~~
« Un insensé sur le trône n'est qu'un singe sur le haut d'un toit. » / "A madman
on the throne is just a monkey on top of a roof." (Bernard de Clervaux)
Back to top
View user's profile Send private message 
Pelo


Joined: 10 Sep 2011
Posts: 10831
Location: Mer méditerrannée (1 kms°)

PostPosted: Wed 10 Dec 2014, 04:34    Post subject: il faut être digne d'intérêt pour être sur écoute  

il faut être digne d'intérêt pour être sur écoute. En france, Nicolas Sarkozy l'est. Moi aussi, je le suis. Tant mieux, vaut mieux être écouté que pas entendu Very Happy Musher0, remets moi à ma place si je pollue !
Après il y a les panels consommateurs qui se vendent fort chers. pour des raisons commerciales, pas politiques. C'est pas méchant. les entreprises de VPC (La Redoute, le 3 suisses) vendaient leur fichier clientèle il y a 40 ans déjà). Nous chez Puppy on ne peut pas vendre notre fichier, on ne sait pas qui puppise. (verbe Puppyiser)
Par principe, si je veux espionner, j'irai me mélanger à la foule sur Windows, bien plus anonyme et difficile à surveiller que Puppy Linux.
Je commence à être habitué au débat. Le NSA peut imposer n'importe quelle société de lui laisser l'accès à ses fichiers. C'est comme çà.
Et c'est vrai dans tous les pays. Même s'il n'y a pas de NSA.

_________________
Twisted Evil 1815 Waterloo, Mars 2017 Barcelona, PSG Prendloo
Back to top
View user's profile Send private message Yahoo Messenger 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Wed 10 Dec 2014, 12:43    Post subject: SafeBrowser
Subject description: plugiciel pour Firefox/téléchargeable jusqu'à la version 37
 

https://addons.mozilla.org/en-us/firefox/addon/safebrowser/?src=collection&collection_id=9c27da40-8bdb-787a-5493-f3815828dabd

En français plus bas.

"About this Add-on


Browsing the web is a risky business, with an estimated 1 in 10 websites infected with malware (viruses, worms and trojan horses). Malware that logs your keystrokes, steals your passwords and credit card data, encrypts your files and then demands a ransom, sends junk email to your contacts or turns your PC into a bot (an automated device used to attack other PCs or servers).

SafeBrowser is an essential, patent pending new service you can use to help keep those viruses off your computer, keeping it safe and clean and running at the speed it ran at when your first bought it.

You don't need SafeBrowser for the big sites like Facebook, Google, Twitter, YouTube and Amazon etc. Those companies have teams of people ensuring their sites are free of malware and are safe for you to visit.

But what about the other 99% of sites out there on the web? Most web site operators don't have teams of people ensuring their sites are safe. You should ALWAYS use SafeBrowser to visit a site you've never visited before or haven't heard of, at least initially.

SafeBrowser strips everything from the page that could potentially cause harm*, and then tells you exactly what was in that page and how safe (or not) that page would be to view outside of SafeBrowser. If it is safe, then go ahead and open that page in a normal browser window. Or stay extra safe and continue browsing that unknown site in SafeBrowser.

There are many web reputation services out there, and they all do the same thing. They show a little green, yellow, orange or red dot or star next to a link to let you know the rating of a website you might want to visit. But these other web reputation services don't give you the whole story!

Web pages from one site often redirect to other sites and load content from third party sites such as ad servers. Occasionally it's these other sites that are the source of viruses. SafeBrowser has the ONLY web reputation service that can warn you about these third party and redirected sites, because SafeBrowser loads and analyses the whole page not just its address.

Shortened URLs such as bit.ly and goo.gl have their uses, but they're also a malware author's dream. It's estimated that one in five of the pages behind these shortened URLs have viruses or other malware just waiting to download onto your computer.

SafeBrowser protects your computer because it does all redirection on the server, loads the final redirected page, strips it of anything that could cause harm*, and sends the safe version to your browser.

Once you are satisfied that you are on the site you expected to be, you can always then choose to view that page in a normal browser window by clicking the button.

* SafeBrowser cannot detect viruses in images so you still need a good antivirus application to help detect these
.
Rated 4 out of 5 stars Average

Rated 5 out of 5 stars
0
.
Rated 4 out of 5 stars
1
.
Rated 3 out of 5 stars
0
.
Rated 2 out of 5 stars
0
.
Rated 1 out of 5 stars
0
.

Write a review
Report Abuse .
Reviews


Does its jobRated 4 out of 5 stars

by kozaki on February 26, 2014 · permalink · translate

As far I found it does the job it says it does.
What differenciate it from other well known addons which provide great protection levels? Well, I appreciate the easyness (right clic, that's it) and the informations Safebrowser makes available for each page (button [i]).
"Super safe" text only option: is cool Smile Now for the many sites who require javascript, this addon still let _you_ cope with that :/"



Ce plugiciel est un des nombreux offerts pour Firefox, destinés à protéger l'internaute.

safeBrowser permet de se protéger des sites infectés, et qui pourraient infecter l'ordinateur, en implantant des maliciels (logiciels malveillants : http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_malveillant)

Le nom du plugiciel est un programme à lui seul : SafeBrowser. Disons qu'il est préférable de naviguer sur des sites inconnus d'abord avec SafeBrowser, afin qu'il les évalue.

L'auteur place les sites les plus fréquentés parmi les plus sûrs, Facebook, Google, Twitter, YouTube, Amazon. etc, car une équipe de sécurité informatique veille à leur bon fonctionnement. Mais 99% des sites web ne bénéficient pas de cette veille sécuritaire, et ce sont ceux-là qui risquent d'infecter un ordinateur.
Back to top
View user's profile Send private message 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Wed 10 Dec 2014, 14:04    Post subject: la divison des pouvoirs en démocratie
Subject description: petit essai sur les garde-fous dans un régime républicain et parlementaire
 

Ce qui suit à un rapport avec le sujet du fil : Politique et vie privée.

Une nation moderne et démocratique est organisée selon un pouvoir exécutif, un pouvoir juridique et un pouvoir parlementaire où se débatent les projets de loi, et où le peuple peut faire entendre sa voix (théoriquement, par l'élection de représentants. Mais ces représentants ont-ils véritablement une voix, lorsqu'ils sont d'arrière-ban? Ont-ils véritablement une voix lorsqu'ils sont courtisés par les lobbyistes de tout poil, lobbyistes payés grassement par de puissants groupes industriels et financiers? Théorie et pratique sont parfois frères ennemis).

Le pouvoir exécutif peut s'arroger tous les droits. On l'a vu au plus fort de la réaction au 11 septembre 2001, lorsque l'exécutif a permis la torture dans des pays qui la pratiquent, Syrie notamment; l'emprisonnement de prisonniers politiques au camp de Guantanamo, petite enclave hors juridiction américaine, où toute pratique illégale aux États-Unis peut se commettre en toute impunité.

Le pouvoir juridique, indépendant du pouvoir exécutif, est seul en mesure de brider les abus commis au nom de la raison d'État. Parfois il s'écoule des décennies avant que des membres de l'exécutif, voire le chef de l'exécutif lui-même, Président, Premier Ministre, responsables d'actes illégaux, soient traduits en justice, parce qu'ils ont encouragé leur perpétration par l'armée, la police fédérale, etc, qui sont, à cette occasion, leurs hommes de main. Leur degré de responsabilité peut varier, ce qui est évalué par la Cour.

Répétons-le, l'exécutif a tous les droits, limités seulement par les garde-fous du pouvoir parlementaire (la voix du peuple, par l'entremise de ses représentants élus au suffrage universel) et du pouvoir juridique qui peut punir après les faits et qui établit des précédents, la jurisprudence.

Cette introduction pour en arriver au fait que les membres de l'exécutif américain ne sont pas à l'abri de poursuites au pénal. Les tortures subies par les prisonniers politiques au camp de Guantanamo, ainsi que dans des pays qui la pratiquent, comme la Syrie, après le 11 septembre 2001, sont des abus condamnés par le droit international et national, et qui pourraient mettre leurs responsables directs au ban des accusés. Même chose pour la surveillance électronique tout azimut qui a court actuellement, en territoire américain. Des pratiques jugées illégales ultérieurement, par une cour de justice internationale, pourraient mettre les responsables directs au ban des accusés.

C'est pourquoi ces pratiques étaient tenues secrètes, et c'est pourquoi tant de responsables politiques les condamnent une fois qu'elles ont été révélées au grand jour. Il s'agit fondamentalement d'un abus de pouvoir de l'exécutif américain, et toute espèce de justification auprès du public est fallacieux, ainsi l'excuse souvent entendue : qui n'a rien à cacher n'a rien à craindre des écoutes électroniques.

Par ailleurs, certains voient dans le journalisme un quatrième pouvoir, qui a autant d'importance dans la transformation de la société civile que le pouvoir parlementaire et juridique. D'où les risques encourus par Edward Snowden, afin d'informer le public des méfaits de son gouvernement.

Finalement, l'histoire récente à montrer que les démocraties ne sont pas à l'abri de dérives du pouvoir (l'Allemagne nazie l'illustre magnifiquement, un groupuscule politique s'empare du pouvoir au suffrage universel, et peu de temps après le fascisme hitlérien naît.

Conclusion :
Il n'est pas inutile de faire connaître sa désapprobation, lorsqu'il s'agit du pouvoir exécutif, qui se met rarement des bâtons dans les roues lui-même. Pour cela, il faut le garde-fou du pouvoir juridique et du quatrième pouvoir, celui du droit à l'information du public, qui, par la voix du peuple, fait et défait les gouvernements.
Back to top
View user's profile Send private message 
musher0


Joined: 04 Jan 2009
Posts: 9810
Location: Gatineau (Qc), Canada

PostPosted: Wed 10 Dec 2014, 15:55    Post subject:  

Salut, labbe5.

Il faut savoir une chose des Américains : ils sont émotifs -- pris
collectivement -- et leurs médias en profitent pour monter des faits divers
en épingle, parce que ça fait vendre des copies ou augmenter la cote
d'écoute de la chaîne.

Comme disait le père Péladeau (fondateur de Québécor), les trois S qui font
vendre des journaux sont : sang, sexe ou sensation. Et le malware fait
toujours sensation. Quand une nouvelle "nouvelle" arrive sous les
projecteurs, on oublie l'ancienne ! Que ce soit le malware, ou quoi. La
nouvelle arrive, les lecteurs ou téléspectateurs lancent les hauts cris, mais le
lendemain, il ne reste rien ou presque de leur réaction.

Le système politique des Américains reste bi-partite, et ils ont encore des
Grands Électeurs pour élire leur président (c'est pas le peuple directement
qui l'élit), comme les ducs de l'ancienne Allemagne... ils ont du chemin à
faire pour arriver au XXIe siècle, de ce point de vue. Sauf au palier
municipal, où là, ça ressemble plus à de la démocratie directe.

Je les aime bien, par ailleurs, là n'est pas la question. C'est un peuple
honnête et chaleureux, et ce sont de gros travailleurs, mais ils s'emballent
facilement, ils n'ont pas toujours l'esprit critique nécessaire.

Alors, je répète : parano, parano, parano ! À utiliser tous les outils de
protection que labbe5 nous cite, aura-t-on encore accès à du contenu en
ligne ? J'en doute.

Comme le disait Vladimir Putin à la blague, suite à l'affaire Snowden :
"Désormais, dans mon entourage, on n'utilisera plus que des machines à
écrire !" C'est pas textuel, mais vous saisissez le sens. Une blague ? Il a
quand même commandé une quarantaine de vieilles Olivetti pour les gens
de son bureau... Smile

Les virus, les malware, les logiciels espion, c'est le serpent qui se mange la
queue. C'est le début de la fin, pour l'informatique; c'est-à-dire le mur
qu'on frappe, le point limite.

Rions-en, c'est plus sain ! Smile

musher0

_________________
musher0
~~~~~~~~~~
« Un insensé sur le trône n'est qu'un singe sur le haut d'un toit. » / "A madman
on the throne is just a monkey on top of a roof." (Bernard de Clervaux)
Back to top
View user's profile Send private message 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Thu 11 Dec 2014, 14:52    Post subject: parano, quand tu nous tiens  

Merci Musher pour ce vivifiant commentaire.

Il est vrai qu'on s'emballe facilement dans cette spirale parano. Un tour à la campagne au grand air, complètement déconnecté, et on n'y pense plus.

L'histoire des Olivetti fait sourire. Mais Poutine n'a pas tort. Les projecteurs étant braqués sur le Web pour tout ce qui touche à la communication, on pourrait faire passer par la Poste des messages hyper sensibles, hautement confidentiels, les plans d'une invention géniale destinée à nous faire traverser la galaxie en moins de deux, que cela passerait comme ...une lettre à la Poste.

Néanmoins, je trouve le sujet intéressant.

Et un des effets les plus intéressants des efforts américains pour comprendre et utiliser le web, bien que dans un but actuellement décrié, est que cela forme des experts en sécurité informatique, qui, un jour, mettrons peut-être leurs connaissances au service de la population en général, pour créer un web plus sécuritaire pour tout le monde, à la manière des kackers qui se font pincer, et qui, au lieu de faire leur temps en prison, travaillent pour le gouvernement fédéral, afin de tester les sytèmes de sécurité (penetration tests).

En québécois : "un mal pour un bien"

Il est vrai aussi que d'autres pays, ayant des moyens techniques et financiers quasi illimités, font probablement la même chose que les Américains, mais dans le plus grand secret.

Notre Edward Snowden, bien aimé de ceux qui se cherchent des héros, honni des bien-pensants, n'est qu'une erreur de parcours, due à une erreur d'interprétation des tests psychologiques préalables à l'embauche, une mauvaise évaluation de son degré d'indifférence, de sa capacité à réfléchir sur la portée de ses actes. Bref, ils n'ont pas engagé le parfait robot qui agit, mais ne pense pas. Pour avoir passé outre un contrat qui le transforme du jour au lendemain en ennemi de l'État, bon pour une sentence de 300 ans en prison, il devait réellement se ronger le poing devant ce qu'on lui faisait faire, et ce ne devait pas être qu'un effet de son imagination (https://nakedsecurity.sophos.com/2014/08/15/snowden-nsa-working-on-monstermind-cyberwar-bot/) À lire l'article entre parenthèse, on se croirait en pleine préparation d'une cyber war.

Où commence l'exagération? La hype des anglophones? C'est l'inconnu, le secret qui fait peur. L'absence de transparence et d'imputabilité. On nage en plein délire parano, du côté américain, depuis qu'ils ont perdu leur innocence. Les tours qui s'écroulent, c'est un viol collectif. Les images restent sur les rétines, elles ne s'effacent plus. C'est un syndrome post-traumatique collectif. Il faudrait un psychiatre à l'échelle de l'Amérique pour écouter ce grand corps malade qui souffre de son innocence perdue.

En attendant, on espère que l'oncle bonnasse jusqu'ici ne se transformera pas, sous l'effet de la pleine lune, en monstre de foire, pour faire peur aux enfants qui lâchent des cris aigüs, mais où perce une secrète jubilation d'avoir peur.

Les générations futures, rétrospectivement, diront peut-être que nous aurions du voir les signes? Nous aurions du faire ceci ou cela, et cela aurait infléchit la courbe du destin.

Un peu comme on refait, tranquillement, pipe au bec, la guerre 39-45 en relevant les erreurs stratégiques et tactiques. Ainsi c'est facile de dire que Hitler a éparpillé ses forces dans une vaine tentative de dominer le monde, alors qu'il aurait pu mourir dans son lit s'il s'était contenté de l'Europe, ou mieux, en se contentant de la Pologne, de l'Autriche, et en laissant Paris aux touristes américains.

Bref, personne n'a vraiment la clef de ce qui se prépare sous notre nez. Les journalistes s'en donnent à coeur joie dans la parano.
Back to top
View user's profile Send private message 
labbe5

Joined: 13 Nov 2013
Posts: 683
Location: Canada

PostPosted: Thu 11 Dec 2014, 15:07    Post subject: Detekt
Subject description: logiciel intéressant, mais incomplet
 

Une fois n'est pas coutume, la page web présentant Detekt est en français : http://monvpn.com/amnesty-lance-le-anti-spyware-detekt/. Mais la traduction est bancale, signe qu'une intelligence artificielle a tenté d'imiter un traducteur humain.

"Marek Marczynski, tête de « Armée, sécurité et police » chez Amnesty, a déclaré: «Les gouvernements font de plus en plus recours à la technologie dangereuse et sophistiqué qui leur permet de lire des courriels privés des militants et des journalistes et allumer à distance la caméra ou le microphone de son ordinateur pour enregistrer secrètement leurs activités . Ils utilisent la technologie dans une lâche tentative pour éviter les abus d’être exposés. Detekt est un outil simple qui va alerter les militants à ces intrusions afin qu’ils puissent prendre des mesures « .

Certaines technologies de surveillance sont largement disponibles sur Internet, tandis que d’autres solutions sont plus sophistiquées développées par des entreprises privées et vendues aux renseignements dans les pays qui commettent constamment des violations des droits de l’homme.

Detekt a été développé par le chercheur en sécurité basée en Allemagne Claudio Guarnieri après des discussions avec les militants des droits de l’homme.

Disponible pour le moment exclusivement sous Windows, Detekt ne propose pas de moyen de supprimer les spywares, mais seulement de les détecter.

Si vous êtes curieux à tester votre ordinateur vous pouvez télécharger Detekt sur ResistSurveillance.org"

Voilà le mot est passé.
Back to top
View user's profile Send private message 
Display posts from previous:   Sort by:   
Page 5 of 7 [105 Posts]   Goto page: Previous 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 Next
Post new topic   Reply to topic View previous topic :: View next topic
 Forum index » House Training » Users ( For the regulars ) » Pour les francophones
Jump to:  

You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum
You cannot vote in polls in this forum
You cannot attach files in this forum
You can download files in this forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
[ Time: 0.1697s ][ Queries: 14 (0.0431s) ][ GZIP on ]